Astrologie - Notions d'astronomie - Pascal Patry Astrologue strasbourg

Aller au contenu
NOTIONS D'ASTRONOMIE

Univers et galaxies
L'univers est immense, infini. Peuplé d'innombrables étoiles, planètes et galaxies, dont chacune est en soi un univers à découvrir.

Mais l'univers est surtout vide. Avec une densité moyenne d'un atome par mètre cube, l'univers est fait de vide. Si le Soleil était de la grosseur d'une orange, la Voie lactée, notre galaxie, serait formée de 100 milliards de ces oranges, distantes de 2000 km l'une de l'autre !

La matière de l'univers est ramassée dans des agrégats plus denses que sont les galaxies, formées d'étoiles, de planètes, de gaz, de poussières, de particules énergétiques et de champs magnétiques. Notre Voie lactée n'est qu'une galaxie parmi des dizaines de milliards. Elle se compose de plus de 100 milliards d'étoiles et de nébuleuses. Sa forme est celle d'un disque qui serait bombé en son centre.

La Voie lactée tourne sur elle-même (dans le sens des aiguilles d'une montre) à la vitesse de 800 000 km/h pour accomplir une révolution complète en 250 millions d'années. De plus, elle se déplace en même temps vers Véga de la Lyre à 20 km/s.

Les constellations
Les constellations sont des groupements d'étoiles fixes. Il en existe de nombreuses (que l'on songe à la Grande Ourse, par exemple), mais celles qui intéressent l'astrologue sont au nombre de douze et constituent les signes du zodiaque. Ce sont face à ces constellations que nous observons le trajet des différentes planètes.

Le système solaire
Le Soleil est au centre de notre système solaire. Les planètes tournent en décrivant une ellipse autour du Soleil dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Les planètes qui sont plus proches du Soleil tournent plus vite, tandis que les plus éloignées tournent plus lentement.
Chacune des planètes effectue son mouvement de rotation dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, sauf la planète Uranus, l'excentrique, qui tourne dans l'autre sens.

En astrologie, on divise les planètes en deux groupements: les planètes intérieures, c'est-à-dire celles qui se situent entre le Soleil et la Terre (Mercure et Vénus) et les planètes extérieures, situées au-delà de la Terre (Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton).

La Terre
Nous observons l'Univers à partir d'une plate-forme (ou d'un repère) qui tourne et se déplace, ce qui complique énormément l'interprétation des positions observées. En plus de cette difficulté primordiale, d'autres particularités du mouvement de la Terre enveniment encore la situation: l'axe de rotation de la Terre sur elle-même est incliné par rapport à l'axe de son orbite et son orientation change lentement; la Terre ne tourne pas sur un cercle parfait autour du Soleil; de plus, sa vitesse n'est pas constante. Il faut prendre conscience d'abord qu'une bonne partie des mouvements que nous observons dans le ciel provient des mouvements de la Terre elle-même. Ceux-ci sont au nombre de trois: la translation, la rotation et la nutation.

Si nous observions la Terre d'un véhicule spatial au-dessus du pôle nord, nous la verrions tourner dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, de l'ouest à l'est.

La Terre fait le tour du Soleil en 365 1/4 jours: c'est le mouvement de translation, qui produit les années et les saisons.

La Terre tourne sur elle-même en 24 heures: c'est le mouvement de rotation, qui produit les jours et les nuits. C'est ce mouvement qui nous permet de déterminer l'ascendant et les différentes autres maisons astrologiques.

Le mouvement de nutation est une oscillation de la terre autour de son axe, comme le ferait une toupie. C'est à ce mouvement qu'est rattachée la précession des équinoxes.

Le zodiaque est une bande circulaire du ciel au long de laquelle cheminent les astres de notre système planétaire, sorte de piste où ils effectuent leur éternelle ronde. On représente le zodiaque sur une surface plane par un cercle composé de ses 360°. De temps immémorial, il est divisé en douze parties égales représentant les douze signes zodiacaux. Chacun a donc une étendue qui correspond à 30° de longitude comptés sur l'écliptique.


Retourner au contenu