Les courants en astrologie sont nombreux, autant qu’ils sont nombreux les courants en médecine ou en psychothérapie.


Je suis pour la clarté et l’intelligence, entendez par là pour l’éclectisme, la conciliation des formes de pensées.


Je pense que les personnes qui se cantonnent à un système de pensée, sans s’en apercevoir forcément, se ferment à d’autres formes de regards et d’intelligences.


Je préconise l’ouverture, la recherche et la conciliation des meilleures thèses des systèmes existants.


Pour répondre de façon plus précise à la question posée, je me reconnais dans l’astrologie humaniste développée, ou plutôt réactualisée pour les esprits de notre temps par Dane Rudhyar. Également dans le courant de l’astrologie karmique.


L’astrologie humaniste m’a aidé à comprendre la psyché humaine et le pourquoi des problématiques psychologiques rencontrées par un être humain en chemin vers lui-même, l’astrologie karmique m’a aidé à comprendre le sens profond de ces problématiques.


Fondamentalement le thème astrologique, et je rejoins là la pensée d’Alain de Chivré, président de la fédération, ne parle que de l’inconscient. Le courant psychanalytique fait donc partie d’un courant duquel je me reconnais. Néanmoins de façon plus élitiste du côté de Carl Gustav Jung que celui de Sigmund Freud, bien que nous soyons assis sur les épaules de ces deux géants, pour ne citer qu’eux.


À l’évidence, dans ma pratique quotidienne, le thème natal me permet de comprendre les profondeurs de la psyché de la personne et lui apporter par les échanges, l’aide nécessaire à la gestion de ses questionnements ou de sa problématique.


Vous reconnaissez-vous dans un courant ?