Lettre d’un rosicrucien écrite à Karl von Eckartshausen* - 1791/1801

L'homme primitif était un fils de cette Lumière, il était dans une condition de perfection spirituelle immensément plus élevée que dans sa condition présente, dans laquelle il est descendu au fond de la matière prenant une forme dense et corporelle ; pour regagner son élévation première, il doit retourner sur le sentier même par où il est descendu.


À moins qu'il ne s'efforce de s'élever sur des hauteurs spirituelles plus grandes, il sombrera de plus en plus profondément dans la sensualité et il aura des difficultés accrues pour retourner à sa condition première.


Néanmoins, le contact avec le sensuel est nécessaire à l'homme, car il lui fournit la force sans laquelle il serait incapable de s'élever ; c'est la puissance de la volonté qui permet à l'homme de s'élever ; dirige toutes tes forces à nourrir la tendre plante de la vertu qui fleurit dans ton cœur, purifie ta volonté et ne permets pas aux illusions des sens et du temps de te tenter et de te dévoyer ; à chaque pas que tu fais sur le chemin qui mène à la vie éternelle, tu trouveras un air plus pur et une vie nouvelle et une lumière plus claire, et en même temps que ton ascension vers les sommets, croîtra l'expansion de ton horizon mental.


L'intellect seul ne mène pas à la sagesse l'Esprit sait tout, pourtant aucun homme ne connaît l'Esprit ; l'intellect sans Dieu rend l'homme fou ; pour se rendre comptent des secrets de la Sagesse, il ne suffit pas de spéculer et d'inventer des théories qui concernent la même chose, ce qu'il faut surtout, c'est comprendre ; seul, celui qui se comporte sagement est vraiment sage, ceci est vrai, même s'il n'a jamais reçu la moindre leçon ; pour être en mesure d'entrevoir les choses de l'Esprit nous avons besoin du pouvoir de la perception spirituelle.


C'est l'Esprit et non le pouvoir de l'intellect qui donne la vie à tout ; cette influence spirituelle descend toujours du haut vers le bas et ne monte jamais du bas vers le haut ; en d'autres termes, elle rayonne toujours du centre à la circonférence ; mais jamais de la circonférence au centre ; l'intellect de l'homme ne peut comprendre les vérités spirituelles qu'à condition que sa connaissance pénètre dans le royaume de la Lumière spirituelle c'est une vérité que la majorité des scientifiques ne comprendra pas ; il leur est impossible de s'élever à une condition supérieure aux sphères intellectuelles qu'ils ont créées et ils considèrent que tout ce que l'on trouve en dehors de ces sphères n'est que fantaisies et rêves trompeurs.


Si la conscience et l'activité de l'homme se trouvent toujours concentrées sur des choses extérieures, la Lumière qui rayonne depuis l'étincelle divine jusqu'à notre cœur, faiblit de plus en plus pour disparaître enfin ; mais si le feu intérieur est entretenu et nourri, il détruit les éléments grossiers, attire d'autres principes plus éthériques et rend l'homme encore plus empreint de spiritualité, et lui donne des pouvoirs divins.


MÉTHODE PRATIQUE POUR APPROCHER LA LUMIÈRE


Celui qui, en satisfaisant les désirs sensuels, pense remplir le vide qui existe dans son âme, ne réussira jamais ; l'homme ne peut pénétrer dans un état de paix s'il n'a pas vaincu en lui ce qui est incompatible avec son ego divin et avec les aspirations de celui-ci. Pour obtenir cette victoire, l'homme devrait essayer de s'approcher de la Lumière ; le désir pour tout ce qui est sensuel et extérieur devrait cesser en lui ; il doit diriger sa vision spirituelle vers la Lumière et essayer de dissiper les nuages qui l'en séparent.


Le premier pas, le plus important, est de prendre conscience de l'existence du germe divin qui est en nous, pour diriger la puissance de la volonté vers ce centre, afin de guider notre vie intérieure ; plus la volonté de l'homme est pure, moins elle est corrompue par des désirs égoïstes, plus grande sera la force positive de la réaction divine.


Ce n'est que quand la volonté individuelle de l'homme est en harmonie complète avec la volonté de Dieu et coopère avec elle, qu'elle peut se convertir en force et en efficacité. En outre de tous les temps ont existé des entités célestes ou spirituelles qui ont communiqué avec l'homme dans le but de lui transmettre une connaissance des vérités spirituelles, ou dans le but de lui rafraîchir la mémoire quand ces vérités étaient sur le point d'être oubliées.


Quoi que vous souhaitiez devenir, c'est la volonté et non pas l'intellect qui devra être purifiée et régénérée, et pour cette raison la plus grande partie du savoir est inutile si l'on ne possède pas la volonté de la pratiquer, et comme personne ne peut être sauvé contre son gré, le désir le plus intime du cœur devrait être de connaître la vérité et de la mettre en pratique. Aucune voie ne mène à la parfaite connaissance de la vérité si ce n'est l'union avec la vérité ; peu connaissent ce chemin.


Apprendre le silence et la tranquillité, rester impassible devant le rire des sots, devant le dédain des ignorants et l'insolence des orgueilleux sont les premiers signes que la Lumière de la sagesse fait briller. L'homme intérieur qui occupe une forme extérieure a des relations avec l'activité intérieure du cosmos qui ne sont pas moins précises et définies que les relations existant entre l'homme extérieur et la nature. Tant que l'homme n'admettra pas les relations qui l'unissent à cette puissance, en un mot à Dieu, il ne se rendra jamais compte de sa vraie nature divine et n'atteindra jamais la vraie connaissance de lui-même.


LA DOCTRINE SECRÈTE


Le principe de la doctrine secrète entière, le principe d'où résulte une connaissance des plus profonds mystères de l'univers, est si simple qu'il peut être compris par un enfant, ami à cause de sa simplicité, il est partout sous-estimé et n'est pas compris de ceux qui cherchent fébrilement la complexité et les illusions "Aime Dieu par-dessus tout et ton voisin comme toi-même "; il ne faut que la mise en pratique de cette vérité pour pénétrer dans le temple où, l'on trouve la sagesse divine.


Quel profit tirerais-tu de connaître par l'intellect les mystères de La Trinité et de parler avec sagesse des attributs du Logos si sur l'autel de ton cœur ne brûle pas la flamme de l'amour divin et si la Lumière du Christ ne brille pas dans ton sanctuaire ? ton intelligence, abandonner de l'esprit qui donne la vie, décroîtra et périra, sans elle tu périras à moins que la flamme de l'amour spirituel ne brûle dans ton cœur avec la lumière de la conscience éternelle.


Le vrai rosicrucien dont le cœur brûle du feu d'amour divin pour le bien, sera éclairé de lumière dans son esprit, il sera inspiré de bons sentiments qui donneront de bons résultats à leurs actions : il n'aura pas besoin d'un professeur mortel pour lui enseigner la vérité, car il la trouvera seul avec l'assentiment de l'esprit de la sagesse qui sera son vrai professeur.


Toutes les sciences terrestres et tous les arts sont sans valeur et puéril devant l'excellence de la sagesse divine. Il n'y a qu'un seul livre dont l'étudiant a besoin et où il trouvera la doctrine secrète dans son intégralité avec tous les mystères connus des seuls initiés ; c'est un livre qui n'a jamais souffert de falsifications ni de traductions erronées, ni de fraudes ; il est écrit dans une langue compréhensible par tous, sans considération de nationalité ; le titre de ce livre est "M" qui veut dire, le Macrocosme et le microcosme de la Nature rassemblés en un volume.


Pour pouvoir lire ce livre correctement, il ne faut pas seulement l'œil de l'intellect, amis en plus l'œil de l'esprit ; si ces pages ne sont éclairées que par la lumière froide de la lune, que par la lumière froide du cerveau, elles sembleront mortes et ne montreront que la surface ; mais si la lumière divine de l'amour éclaire ces pages envoyant des rayons de force dans le cœur, elles commenceront à vivre et les sept sceaux qui scellent ses chapitres se briseront et les voiles derrière elles se lèveront l'un après l'autre ; alors, nous connaîtrons les mystères divins que le sanctuaire de la Nature contient.


Où pouvons-nous espérer rencontrer la lumière de l'esprit si ce n'est dans nos propres âmes ? Tout ce qui se rapporte à l'homme, sauf sa force extérieure est un abrégé, une image, un double de l'univers ; l'homme est le microcosme de la nature et en lui est contenu en germination ou en voie de développement tout ce que contient la nature ; en lui résident Dieu, le Christ et le Saint-Esprit ;


L'univers entier et tout ce qu'il contient est la manifestation de cette source de force intérieure que les hommes appellent Dieu.


Si nous désirons connaître Dieu et la sagesse divine, nous devons étudier l'activité du principe divin au fond de nos cœurs ; nous devons écouter Sa Voix avec l'oreille de l'intelligence et lire ses mots avec la lumière de l'amour divin, car le seul Dieu dont l'homme peut connaître quelque chose est son propre Dieu personnel, inique et identique au Dieu de l'univers qui entre en relation avec l'homme.


Quand les hommes trouveront leurs ego divins, ils n'auront plus besoin de précateurs, de docteurs, plus besoin de livres ni d'instructions si ce n'est celles de leur Dieu intérieur.


Ce Dieu ne peut être connu que par la puissance de la vraie foi, qui signifie sagesse spirituelle, qui pénètre au cœur même du brûlant centre d'amour qui existe en notre cœur ; c'est le centre d'amour, de vie et de lumière, la source de tous les pouvoirs ; dans ce centre sont contenus tous les germes et tous les mystères ; c'est la fontaine de la révélation divine ; si tu trouves la lumière qui rayonne de ce centre, tu n'auras plus besoin d'enseignements, car tu auras trouvé la vie éternelle et la vérité absolue.


LES ADEPTES


Des frères et des moines, pauvres et ignorants, et selon les gens sans aucune connaissance, ont atteint une telle sagesse qu'ils furent consultés par des papes et des rois dans des affaires importantes et beaucoup d'entre eux ont acquis le pouvoir de quitter leur corps physique pour visiter des lieux éloignés, dans leur corps spirituel, formé de la substance de la pensée, et sont apparus sous une forme matérielle en des endroits lointains.


Heureusement, il existe encore des personnes en qui l'étincelle divine de la spiritualité n'a pas été voilée par la fumée épaisse du matérialisme ; chez certains cette étincelle est devenue une flamme qui, grâce à l'influence du St Esprit, émet une lumière qui illumine leur intellect et qui pénètre même leur corps physique.


De telles personnes existent dans différentes parties du monde et constituent une fraternité dont l'existence est connue de très peu ; ces frères sont des initiés dans les mystères de la religion, mais ne te méprends pas en supposant qu'ils appartiennent à des sociétés secrètes qui ont l'habitude de proclamer telle chose sainte et lui donner des cérémonies ; sociétés dont les membres s'appellent initiés.


Non... seul l'esprit de Dieu peut initier l'homme à la sagesse divine et illuminer son intelligence ; un homme ne peut que diriger un autre homme vers l'autel où brûle la flamme divine ; le second doit y parvenir par lui-même ; s'il désire être initié, il doit par ce gage, se rendre digne d'obtenir des dons spirituels ; il doit boire à la fontaine qui coule pour tous et de laquelle personne n'est exclu, sauf ceux qui s'excluent eux-mêmes.


Devenir un vrai chrétien signifie devenir un Christ, s'élever au-dessus de la sphère de la personnalité, contenir dans le cœur de son ego divin ; ce n'est que dans cette lumière, ou principe que nous appelons CHRIST et que d'autres peuples connaissent sous d'autres noms que nous pouvons trouver la vérité.


Entre dans la lumière et tu apprendras à connaître les Frères qui y vivent ; reconnaître Dieu signifie reconnaître le principe universel d'amour divin ; en celui qui reconnaît pleinement ce principe, pas seulement en théorie, mais en pratique, les sens intérieurs s'ouvriront et son esprit sera illuminé d'une sagesse spirituelle et divine.


Si tu t'approches de la vraie lumière, tu la connaîtras, car elle va illuminer ton âme : les vrais rosicruciens sont une société tout à fait spirituelle et qu'ils n'ont rien à faire avec n'importe quelle société secrète exotérique connue dans le monde ; en vérité on peut à peine considérer qu'ils sont une société organisée, ils n'ont ni lois, ni règles, ni cérémonies, ni offices, ni réunions, rien de ce qui fait la vie des sociétés secrètes.


La connaissance pratique présuppose la pratique et ne peut s'obtenir que par la pratique ; pour acquérir le pouvoir spirituel, il faut pratiquer les vertus spirituelles de foi, d'espoir et de charité ; au fur et à mesure que l'amour et l'intelligence s'accroissent chez l'homme, la force du pouvoir spirituel élève son cœur, ses forces augmentent et son horizon mental s'élargit ; lentement et presque imperceptiblement, ses sens intérieurs s'ouvrent et vont acquérir une plus grande capacité de réceptivité. LE Christ, universelle lumière du logos manifesté, lumière et vérité est partout dans le monde et ne peut être enfermé ni dans une église, ni dans une société secrète ; son église est l'univers et son autel est le cœur de chaque humain où sa lumière est admise.


LES FRÈRES


Nous communiquerons avec toi selon ta capacité de recevoir, et tu as la liberté d'accepter ou non ce que nous te disons, car la sagesse divine ne pousse pas de clameurs pour être admise, c'est une lumière qui brille d'une éternelle tranquillité et qui attend patiemment le jour où elle sera connue et admise.


Notre fraternité existe depuis le jour de la création et continuera d'exister jusqu'à la fin ; c'est la Société des Fils de la Lumière, et ses membres sont ceux qui connaissent la lumière qui brille au-dedans et sans obscurité ; nous connaissons la destinée de l'homme ; parmi ses membres sont ceux, aussi, qui habitent d'autres mondes distincts du nôtre ; notre société est composée des élus ou de ceux qui cherchent la Lumière et peuvent la recevoir, et celui qui possède la plus grande réceptivité à cette lumière est notre Chef.


L'endroit de notre réunion est connu de façon intuitive pour chaque membre et facilement rejoint de tous ; c'est très près, mais néanmoins caché des yeux du monde et qui n'est pas un initié ne peut le trouver. Notre ordre à trois degrés ; le premier est atteint par la puissance de l'inspiration divine, le second par l'illumination interne et le troisième, le plus élevé, par la compréhension et l'adoration ; nos secrets ne peuvent être achetés par de l'argent, ni être démontrés publiquement ; ils ne sont compris que de ceux dont les cœurs sont capables de recevoir la sagesse et l'amour fraternel et chez qui ces puissances ont commencé à s'éveiller.


Nous n'avons pas besoin de renseignements venus des hommes ou des livres, car nous avons le pouvoir de percevoir tout ce qui existe et de lire dans le livre de la nature où il n'y a pas d'erreur ; dans notre école tout est enseigné, car la lumière qui a tout engendré est notre Professeur ; désires-tu devenir membre de notre société ? si oui pénètre dans ton propre cœur, veux-tu connaître les Frères ? si oui, apprends à connaître la divinité qui se manifeste à travers toi, dans ta propre âme ; cherche en toi ce qui est parfait, immortel, immuable et quand tu l'auras trouvé, tu seras entré dans notre Société et tu nous connaîtras ; dans notre cercle on n'admet les imperfections d'aucune sorte et avant que tu puisses y pénétrer, tu dois te débarrasser des imperfections de ta propre nature ; les éléments corruptibles en toi doivent être consumés au feu de l'amour divin ; tu dois être baptisé avec l'eau de la vérité et revêtue d'une substance incorruptible produite par des pensées pures ; le "sensorium" intérieur doit s'ouvrir à la perception des vérités, et l'esprit s'illuminer de sagesse divine.


Le siège directeur a reçu ces lettres d'Allemagne, mais n'a aucun renseignement sur leur auteur.


En esprit de service et de vérité, que les roses fleurissent sur votre croix.



N'essaie pas d'étudier la plus grande de toutes les sciences si tu n'es pas déterminé auparavant à t'engager sur le sentier de la vertu ; ceux dont la vie consiste exclusivement en une activité pure et simple de leur intellect ne comprendront pas les mystères divins de la nature.


Dieu est le feu (la force) qui émet la Lumière la plus pure ; cette lumière est la vie et les degrés qui existent entre la lumière et les ténèbres se découvrent au-delà de la conception humaine ; plus nous approchons le centre de la Lumière, plus grande est la force que nous recevons et il en résulte plus de puissance et d'activité ; la mise à l'épreuve de l'homme est de s'élever vers ce centre spirituel de la Lumière.

L’éveil de la conscience

Accueil

Lettres d’un rosicrucien: la sagesse divine de Jean-Paul Barriere


http://sagesse-rose-croix.pagesperso-orange.fr/