Pour une conscience planétaire

L'astrologie est une science en soi, illuminatrice. J'ai beaucoup appris grâce à elle et je lui dois beaucoup. Les connaissances géophysiques mettent en relief le pouvoir des étoiles et des planètes sur le destin terrestre. À son tour, en un certain sens, l'astrologie le renforce. C'est pourquoi c'est une espèce d'élixir de vie pour l'humanité.

Albert Einstein


L'astrologie, telle que je la conçois, n'a pas pour objet principal et immédiat de prédire des événements sous forme de probabilités statistiques, mais d'enseigner à ceux que gagnent la confusion et l'angoisse (et souvent le désarroi) l'ordre et la « forme » qui font le sens de l'existence individuelle et des luttes jalonnant le chemin de la réalisation de soi.

Nous vivons à vrai dire dans une jungle nouvelle tant sociale que psychologique.

À l'image de nos ancêtres primitifs qui, face au danger et à l'incertitude quotidienne, contemplaient, la nuit, la splendeur et l'ordre du spectacle offert par les lumières de la voûte céleste, nous devrions avec notre sensibilité contemporaine (c'est-à-dire plus abstraite) nous attacher à découvrir dans notre ciel de naissance et ses transformations progressives, une sérénité et une certitude véritablement cosmiques, sans égard au chaos extérieur.

Dane Rudhyar



Mr Robert Muller, secrétaire général de l'O.N.U., déclarait lors de la Conférence Universelle de la Paix, qui se tint au Mont Abu en Inde entre les 9 et 15 février 1983.


« Nous sommes chacun une cellule dans un corps gigantesque, qui est celui de l'univers et, cette cellule est en train de devenir consciente de ce corps. Chaque être humain a aujourd'hui la capacité d'éprouver ce sentiment et la responsabilité de comprendre ce mécanisme irréversible qui doit transformer le monde et faire de la Terre l'écrin le plus précieux dans la vitrine de l'univers. »


Car c'est bien là l'enjeu principal qui s'offre à nous, le défi qui nous est lancé.


Robert Muller poursuit :


« La Paix ne s'obtiendra que lorsque les hommes

auront établi la Paix entre eux et en eux-mêmes. »


Dane Rudhyar, dès les années trente, oeuvrait en ce sens et c'est toute la portée de sa « philosophie » qu'il a magistralement spécifiée dans son livre The Planetarization of Consciousness en 1969. Visionnaire, poète et avant tout inspiré, il peut être considéré à juste titre comme le père spirituel de tous les « enfants du verseau » tels que nous les décrit Marylin Ferguson dans le remarquable ouvrage qu'elle leur consacra (Calmann-Lévy, 1981) : des individus neufs, qui conspirent, à visages découverts, pour changer la vie en cette Ère du Verseau où nous entrons.


À ce stade, sciences et traditions, psychanalyse et parapsychologie, médecine et thérapies alternatives œuvrent de concert dans un même sens ; c'est la grande réunion des cerveaux gauche et droit ; de l'intellection et de l'intuition, de l'amour et de la connaissance… Plus de frontières, plus de barrières, il faut faire place à une vision globale des choses, à une vision « holistique » disait Rudhyar dès 1930.


Or, aujourd'hui, existe à Paris une Université Holistique — à Paris où est né Rudhyar il y a 88 ans… On a vu naître aussi récemment une Université de l'An 2000 (à Chamarande) et l'on sait combien l'action de groupes comme celui de Findhorn (Le Souffle d'or, Yves Michel), l’Association Zen Europe et les différents regroupements bouddhistes tibétains, touchent un public de plus en plus vaste.


Nous savons qu'ils constituent les pierres angulaires du grand réseau que forment spontanément ces « enfants du Verseau ». Des revues comme le Troisième Millénaire et CoÉvolution se font l'écho d'une multiplicité d'initiatives entreprises çà et là sans discontinuer. Le succès de mon émission « les Enfants du Verseau », reprenant le titre du livre de M. Ferguson en son hommage, depuis décembre 1982 (succès sans précédent, sur la modulation de fréquence parisienne) l'a démontré formellement : le réseau existe, la « conspiration » (respirer ensemble) est bien vivante, et elle agit dans un seul et même sens : l'édification de notre conscience planétaire.


Signe des temps, on a vu sur nos écrans une remarquable super-production de trois heures consacrée à Gandhi ; R. Hossein met en scène Jésus, le Livre de la Paix de Bernard Benson a donné naissance à une association internationale toute dévouée à la promotion de la paix dans le monde. Une évolution irréversible s'est engagée ; elle a connu ses premiers balbutiements avec le « power flower des hippies de « Flair » et la vogue du Yi King, et elle se poursuit maintenant tous azimuts avec partout le même objectif l'Amour et la Paix, car comme s'exclamait R. Muller en février 1983 :


« C'est l'Amour qui sauvera cette planète,

Développer l'Amour entre tous les habitants du Monde

doit être maintenant notre objectif constant… »


Et pour soutenir notre effort sur la voie, souvenons-nous de cette parole de Dane Rudhyar :


« Nous allons vers notre état divin éventuel, quelques sévères que soient les crises, quelques amers que soient les échecs apparents, quelque longue soit la montée de l'évolution ». (Dane Rudhyar - Le Roc Enflammé).


Astrologie Astrologie