Références et citations

Le chant du VERBE


Je suis la lutte des opposés. L'essence des choses, qui est contradiction.


Enfermé dans sa coquille, l'oeuf germe, se dévore, se détruit et naît poussin. Je suis ce combat. Je suis la substance dévorée, la résistance de la coque, et le germe intérieur qui la détruit pour l'accomplir, et la force de ce germe.


Le grain dans la bonne terre, meurt, puis se détruit pour que naisse l'épi. Je suis cette destruction vitale, et la levée des moissons.


J'abrite ce qui, par mon développement m'assassine. Je suis engendré par mon meurtrier, en lui-même.


Je n'ai de victoire qu'en mes défaites, de naissance qu'en mes morts. Mes naissances sont des résurrections, dans mes assassins.


Qui me trahit me glorifie, qui me glorifie est son propre meurtrier et moi-même ne peux plus le sauver.


Celui qui à ma poursuite sort de lui-même, je le fais entrer dans son propre ventre ; celui qui rentre en lui-même, je le fais éclater pour qu'il sorte.


Quand on pense me comprendre, on ne me saisit pas, quand on pense comprendre mon opposé, on ne me saisit pas non plus.


Grâce à moi le présent dévore le passé, car je n'ai pas d'avenir, n'ayant pas de durée.


Je suis l'Intemporel, non point en lui-même, mais dans le Temporel. Je suis le Temporel, mais pas dans le temps.


Je suis le probable dans le possible et le possible dans le probable. Le nombre dans l'Infini, l'Infini dans le nombre. Et procédant des deux, je suis la possibilité de leur impossible rencontre. Je suis l'un et l'autre à la fois.


Je suis le médiateur des contraires, mais c'est pour ne point les accorder. Je me présente simultanément à chacun d'eux, non comme ambassadeur, mais comme étant l'autre, car je suis les deux à la fois, chacun d'eux en ce qu'il s'oppose à lui-même, son essence.


Carlo Suarez. "Les Clés du Sacré"


Il est vrai que le thème indique à la fois les problèmes, le karma et la manière de les résoudre. Nous sommes tout d'abord une expression du passé et il est possible d'interpréter un thème comme si tout était dû à ce passé, sous forme de limitations. On peut néanmoins considérer chaque élément du thème comme le moyen le plus naturel qu'a la personne pour surmonter ou harmoniser les imperfections de sa nature. Les imperfections demeureront aussi longtemps qu'on ne fait aucun effort d'individualisation en utilisant les indications du thème pour atteindre un état futur.


La personne, telle qu'elle est à un moment donné, représente le présent. Dans ce présent, elle est le champ d'activité de deux forces, celle du passé et celle qui attire vers un futur plus parfait, plus accompli.


Géométrie du ciel - Alexander Ruperti


Tout individu a besoin de vivre une révolution, une division intérieure, de renverser l'ordre existant, et de connaître un renouveau, sans forcer les choses sur ses voisins, sous le manteau hypocrite de l'amour du prochain ou du sens de la responsabilité sociale… La réflexion personnelle sur soi, le retour de l'individu aux fondements de la nature humaine, à son être profond dans sa destinée individuelle et sociale, voilà le moyen de lutter contre l'aveuglement qui règne à l'heure actuelle.


Carl Gustav Jung - psychiatre



Vrai visage de Dieu, l’Homme est un feu brûlant pris aux astres, une œuvre de l’Esprit et de l’Art.


Bernard Silvestre, évêque de Quimper


Aucun savant n’a jamais enseigné le fatalisme astral car bien comprise,

l’astrologie est compatible avec le christianisme.


Saint Albert le Grand, Dominicain du XIIIe siècle


Les astres sont des corps célestes supérieurs qui agissent comme des instruments du divin.


Saint Albert le Grand, Dominicain du XIIIe siècle


Quand on observe les astres pour connaître les causes que doivent produire les corps célestes, cette divination n’est ni illicite ni superstitieuse. C’est de la sagesse et de la science.


Saint Thomas d’Aquin, Dominicain et Docteur de l’Eglise.


Le ciel est porteur d’un sens parce qu’il est avant tout le projet d’un Créateur…/… L’astrologie constitue une grâce spécifique, une carte marine que Dieu accroche à notre berceau pour nous aider à comprendre le sens de notre vie.


Louis Claude de Saint Martin.


La volonté de Dieu est supérieure à l’influence des astres qui ne sont pas la cause réelle des évènements terrestres mais simplement des signes annonciateurs, car la cause profonde et active est l’âme.


Plotin, philosophe fondateur de l’école néoplatonicienne de Rome.


Les configurations célestes sont des signes du divin qui laissent à l’être humain son libre arbitre et il est en conformité avec la raison que chaque âme soit introduite dans un corps physique selon ses mérites et les actions du passé.


Origène, évêque d’Alexandrie.


Ce lieu est redoutable, c’est ici la maison de Dieu et la Porte du ciel.


Livre de la Genèse.










Fin provisoire.

Accueil Divers