Le trouble bipolaire

Tout individu a des changements de l’humeur.


Les périodes de tristesse ou de déception sont des réactions naturelles aux difficultés du cours de l’existence. La perte d’un être cher, des problèmes au travail ou la détérioration d’une relation sont tous des éléments susceptibles d’être à l’origine d’une baisse de moral. À l’inverse, un succès retentissant ou la résolution d’un problème rendent la personne heureuse et satisfaite.


Les humeurs ont tendance à varier mais, de manière générale, la personne a le sentiment d’en avoir le contrôle.


Cependant, pour certaines personnes souf­frant de trouble bipolaire, ce sentiment de contrôle est inexistant et engendre une importante détresse.


Le trouble bipolaire, également appelé psychose maniaco-dépressive, est une maladie entraînant l’alternance d’épisodes thymiques entrecoupés de phases de rémission.


Il s’agit d’une pathologie débutant chez l’adulte jeune, pathologie marquée par la sévérité et la fréquence des rechutes. Le taux de suicide est élevé, ainsi que les faillites sociales, conjugales et/ou professionnelles.


Le traitement préventif repose au niveau pharmacologique sur les traitements thymorégulateurs, sur un suivi thérapeutique régulier et le respect de règles d’hygiène de vie, décrites dans les divers programmes de psychoéducation.


Les facteurs psychosociaux et les événements de vie jouent indéniablement un rôle fondamental dans le déclenchement des rechutes. Les personnes bipolaires ont une vulnérabilité biologique particulière au stress qui aboutit à un processus auto-entretenu.



Accueil Psychopathologie