Le Zodiaque

Accueil Astrologie

Zodiaque sidéral (extérieur)

&

Zodiaque Tropique (intérieur)





Ainsi les Chérubins cet ensemble d’entités sublimes qui entouraient l’ancien Soleil - allaient d’une part les bras ouverts à la rencontre des Archanges, et, pendant la nuit solaire, tiraient d’autre part de l’élément gaz les premiers rudiments physiques du règne animal, comme par une opération magique. Le règne animal émerge du brouil­lard solaire sous sa première forme rudimentaire. C’est pourquoi ceux de nos ancêtres qui, par les Mystères, avaient connaissance de ces faits si importants de la cosmologie spirituelle, ont appelé « cercle des animaux » ou Zodiaque l’ensemble des entités qui exerçaient leur action de tous les points du cosmos vers l’ancien Soleil. Telle est la signification originelle du Zodiaque. Sur l’ancien Saturne, l’humanité apparaît pour la première fois en germe du fait que la substance dont est fait le corps physique humain est offerte en sacrifice par les Trônes. Sur l’ancien Soleil, les premiers corps animaux s’ébauchent dans les fumées en mouvement, suscités par les Chérubins reflétant leur image dans ces gaz solaires. Tout d’abord, les animaux reflètent sur le Soleil des images du Zodiaque. Il y a une relation interne réelle entre le Zodiaque et les animaux solaires en devenir. Nos animaux sont les descen­dants, la caricature en quelque sorte, de ces animaux solaires. (Tchaikovsky - Hymn aux Chérubins)


Rudolf Steiner - Les Hiérarchies spirituelles






Le Zodiaque est le symbole le plus universellement répandu. Dans tous les pays et à toutes les époques explorés par la science historique, on le retrouve à peu près identique, avec sa forme circulaire, ses douze subdivisions, ses douze signes portant les mêmes noms, et ses sept planètes. La Babylonie, l'Égypte, la Judée, la Perse, l'Inde, le Tibet, la Chine, l'Amérique du Nord et du Sud, les pays scandinaves, les pays musulmans, et beaucoup d'autres encore ont connu le Zodiaque et pratiqué l'Astrologie. Partout il est associé aux monuments humains les plus importants : stèles, temples, lieux où se célébraient les mystères et les initiations.


Ceci semble indiquer que parmi les corps célestes contemplés par les hommes, une importance particulière était attachée aux douze constellations qui ont donné leurs noms aux signes figurés sur les divers Zodiaques par les mêmes images, images et noms dont il serait important de mieux connaître la signification.


…/...


Il est très probable que les symboles pictoriaux du Zodiaque, leurs formes, leur nombre, leurs dispositions et leurs rapports expriment les lois de l’énergie formulant et formant l'univers. Ces symboles se rapportent au monde sidéral. Mais par-delà cet espace et les corps qui s'y meuvent, il semble bien que les grands Anciens qui nous léguèrent le Zodiaque aient connu l'existence de formes d'énergies plus subtiles douées d'intel­ligence, dont le ciel et ses étoiles sont les manifestations voilées et plus denses. C'est sans doute pourquoi le culte des astres fut toujours associé dans les religions antiques au culte des dieux. Ce n'était pas les astres mêmes qui étaient les objets de l'adoration, mais bien les forces dont ils sont le support et qui s'expriment à travers eux. Pour les anciens, les astres représentaient le véhicule des dieux. Dans la métaphysique hindoue, les dieux sont des cen­tres d'énergie et de conscience.

(cf « Les hiérarchies célestes »)


Marcelle Sénard - Le Zodiaque

Le symbolisme du Zodiaque ou cycle du rythme de la Vie est pratiquement inépuisable.

Il révèle à ceux qui le méditent les Lois de l'Univers, celles des mondes physiques et métaphysiques.

Accueil Astrologie Le Zodiaque dans les monuments religieux