Bodhisattva

Bonjour
Title
Aller au contenu

Bodhisattva

Pascal Patry astrologue et thérapeute à Strasbourg 67000
Publié par Pascal Patry dans Christologie · 22 Juillet 2022
Tags: Bodhisattva
Bodhisattva
Le Bodhisattva vivait à la fois dans un corps spirituel et dans un corps physique.

Antérieurement à l'époque du Bouddha, aucun homme sur la terre n'aurait pu tirer de son for intérieur la doctrine de la compassion et de l'amour qui s'exprime dans le "Sentier octuple".

Ce fut le rôle des initiés qui enseignaient les Mystères. La révélation venait d'en haut. Or les corps étaient encore inaptes : si par la clairvoyance on avait observé un corps ainsi animé par un Bodhisattva, on aurait vu que ce corps ne contenait qu'une partie de l'entité du Bodhisattva : l'autre partie éthérique dépassait de beaucoup l'enveloppe humaine et maintenait un lien constant avec le monde spirituel.

De sorte que le Bodhisattva vivait à la fois dans un corps spirituel et dans un corps physique. C'est seulement au VIe siècle avant notre ère qu'a existé pour la première fois un organisme humain dans lequel le Bodhisattva a pu pénétrer entièrement, montrant ainsi par son exemple que l'humanité pouvait désormais découvrir par elle-même le sentier octuple à l'aide de son sens moral.

---

Les Bodhisattvas, instructeurs de l'humanité

Ne pas voir au-delà de son temps, croire que les facultés dont sont doués les hommes d'aujourd'hui existaient dans les temps primitifs serait faire preuve d'un esprit bien borné.

Les facultés humaines, ce que l'homme peut faire, penser, savoir, tout cela change d'époque en époque…
Aujourd'hui les facultés humaines sont si développées que par sa propre raison l'être humain peut acquérir telle ou telle connaissance, si bien qu'il a le droit de dire : je connais telle ou telle vérité par mon entendement, je peux distinguer ce qui est moral de ce qui est immoral, ce qui est logique de ce qui est illogique.

Mais on se tromperait fort si l'on croyait que la faculté de distinguer ce qui est logique de ce qui est illogique, entre ce qui est moral et immoral, a toujours fait partie de la nature humaine.

Ces facultés se sont développées progressivement. Ce que l'homme peut faire aujourd'hui par ses propres moyens a dû lui être inculqué autrefois - comme un enfant apprend d'une mère, d'un père ou d'un professeur - par des êtres qui venaient bien s'incarner parmi les hommes, mais dont les facultés spirituelles étaient hautement développées et qui, dans les Mystères, pouvaient entrer en rapport avec des entités spirituelles qui les dépassaient, avec des êtres divins.

Il y a toujours eu de ces individualités qui, bien qu'incarnées dans des corps physiques, pouvaient être en relation avec des êtres supérieurs qui, eux, n'étaient pas incarnés physiquement.

Avant que l'homme fût doué, par exemple, de la pensée logique avec laquelle maintenant il peut penser logiquement par lui-même, il a dû écouter ce que lui disaient ces instructeurs.

Mais ce n'était pas à des facultés acquises dans un corps physique que ceux-ci devaient de pouvoir penser logiquement ; c'était seulement au fait que, par le moyen des Mystères, ils entraient en contact avec les êtres spirituels divins, qui habitent les sphères cosmiques.

Ces instructeurs qui enseignaient la logique et la morale grâce aux révélations qu'ils recevaient des mondes supérieurs vivaient sur la terre avant que l'humanité soit capable de penser logiquement et de concevoir la morale.

Et les Bodhisattvas constituent justement une certaine catégorie de ces êtres qui étaient, il est vrai, incarnés dans des corps physiques, mais qui restaient en contact avec les êtres divins, afin de répandre sur la terre, de communiquer à l'humanité ce qu'ils apprennent de ceux-ci.

---

Tout Bodhisattva a reçu autrefois une mission déterminée

Tout Bodhisattva a reçu des mondes supérieurs, aux temps lointains de l'évolution humaine une mission déterminée.

Le Bouddha lui-même en tant que Bodhisattva a été chargé d'une mission.

Pour tout Bodhisattva il vient un moment où ce que par suite de sa mission il a donné « d'en haut » à l'humanité, devient faculté humaine.

Car nos facultés actuelles ont été d'abord possédées par des êtres spirituels et les Bodhisattvas les ont fait descendre des hauteurs spirituelles dans l'humanité.

---

Que signifie le fait pour un Bodhisattva de devenir Bouddha

Ce messager de l'esprit qu'est un Bodhisattva en arrive un jour à se dire : « J'ai accompli ma mission. Ce que l'humanité a été préparée à recevoir pendant de longues périodes lui est maintenant accordé ».

Parvenu à ce point, le Bodhisattva peut devenir Bouddha, ce qui signifie que pour lui le moment est arrivé où il n'a plus besoin de se réincarner dans un corps physique et sous l'aspect d'un être chargé d'une mission.
C'est ce point qui a été atteint par le Bouddha.

Ce qu'il avait à faire l'avait conduit et ramené bien souvent sur la terre. Mais l'époque de son illumination en tant que Bouddha fut celle de sa dernière incarnation. Il vécut alors dans un corps physique qui avait acquis au plus haut degré les facultés qui avaient dû être données d'en haut, mais qui devaient désormais devenir l'apanage de l'être humain.

---

La succession des Bodhisattvas

Au cours des différentes époques, les Bodhisattvas se font suite l'un à l'autre, chacun prenant en quelque sorte la succession du précédent.

Parmi ceux qui nous intéressent particulièrement et auxquels nous avons souvent fait allusion à propos de l'évolution humaine, figure tout d'abord celui qui devint le Bouddha (Gautama Bouddha) pendant son incarnation de fils du roi Sudhodana, puis celui qui lui succéda dans la dignité de Bodhisattva.

Cette dignité, il l'occupe d'ailleurs encore, car, selon l'enseignement hindou qui s'accorde avec les données de l'investigation clairvoyante, il le sera pour une durée de 2 500 ans.

Au terme de cette période, ce Bodhisattva, comme son prédécesseur, sera élevé au rang de Bouddha. Le Bodhisattva actuellement en fonction deviendra alors le Maitreya Bouddha.

---

Le Christ est la source vivante de l'enseignement des Bodhisattvas

L'humanité est donc dirigée par des instructeurs dont font partie les différents Bodhisattvas. Il faut bien considérer ceux-ci comme des guides et ne pas les confondre avec la source même de leurs enseignements, cette source où ils puisent ce qu'ils doivent faire pénétrer dans l'évolution humaine sous forme de doctrines.

Représentons-nous en quelque sorte une espèce de collège de Bodhisattvas et au centre de ce collège, la source vivante à laquelle ils puisent leurs enseignements.

Or, cette source vivante n'est autre que l'Être que nous nommons le Christ.

Tous les Bodhisattvas reçoivent donc du Christ la sagesse qu'ils doivent communiquer aux hommes au cours de l'évolution.

Aussi longtemps qu'il reste en fonction, chaque Bodhisattva doit se consacrer entièrement à cette mission, car nous savons qu'une fois élevé au rang de Bouddha, il ne reviendra plus s'incarner dans un corps physique.

En accord une fois de plus avec la philosophie orientale, on peut affirmer que Gautama Bouddha, qui dans sa dernière incarnation fut le fils du roi Sudhodana, ne s'est plus incarné depuis cette époque que dans un corps éthérique.

---

L'intervention du Bouddha dans la formation de l'organisme de Jésus de Nathan

Au moment où est né le Jésus de l'Évangile de Saint Luc, de la lignée de Nathan, l'être du Bouddha, alors incarné dans un corps éthérique, pénétra dans le corps astral de ce Jésus de Nathan.

Depuis son incarnation dans la personne du Gautama Bouddha, il n'avait plus pour mission d'enseigner, mais simplement d'agir par sa présence vivante.

Il était devenu une force réelle, issue des mondes spirituels et agissant dans notre monde physique.
Or, agir par son enseignement ou bien par la vertu d'une force vivifiante, d'une force de croissance, sont deux choses tout à fait différentes.

Jusqu'au moment où un Bodhisattva devient Bouddha, il joue le rôle d'instructeur ; à partir de ce moment, il agit en tant que force vivante, donnant et organisant la vie d'une façon ou d'une autre.

C’est ainsi que le Bouddha, se comportant selon sa nouvelle dignité, est intervenu dans la formation de l'organisme de Jésus de la lignée de Nathan.

---
Source : Dictionnaire de Christologie - Maurice Nouvel
                                                                                                                                                                                           



0
commentaires

Pascal Patry
Praticien en psychothérapie
Astropsychologue
Psychanalyste

5, impasse du mai
67000 Strasbourg
Tél. : 03 88 22 97 27
Mobile : 06 29 54 50 29

Retourner au contenu